Quel est le cout d’entretien d’une voiture électrique?

08/07/2022
Quel est le cout d'entretien d'une voiture électrique?

Depuis quelques mois, la voiture électrique se développe très rapidement. Les constructeurs sortent au fur et à mesure de nouveaux modèles, les bornes sont en construction dans toutes les stations autoroutières, dans l’attente des congés estivaux… et nous, nous nous demandons toujours quand, comment et pourquoi passer à l’électrique

Parmi les questions qui reviennent souvent, outre le prix de l’achat qui est réputé élevé (ce qui n’est d’ailleurs pas qu’un mythe), et le prix de la recharge qui est très faible par rapport à celui de l’essence (là encore, c’est une réalité, particulièrement en cette période), il est normal et important de se poser la question du cout d’entretien d’un véhicule électrique.

Alors, quel est le cout d'entretien d'une voiture électrique ? cher ou pas cher ?

Et bien sachez que la surprise est en générale plutôt bonne ! Il est désormais de notoriété publique qu’une voiture électrique possède bien moins de pièces en mouvement qu’une voiture thermique.

En effet, le moteur de la voiture électrique est basé sur un principe de fonctionnement simple, découvert à la fin du XIXe siècle.

Son fonctionnement, sans entrer dans le détail ni dans les différentes nuances possibles en fonction des choix techniques spécifiques ou des constructeurs, est le suivant :

  • Le moteur est composé d’un stator (partie statique) et d’un rotor (partie en rotation). Le stator a pour objectif de se servir de l’énergie afin de créer un champ magnétique, qui lui-même fera tourner le rotor. L’énergie mécanique générée entrainera les roues, et donc la voiture. Et on s’arrête là pour la théorie. Nous ne rentrerons pas dans le détail des moteurs synchrones et asynchrones.

La seule raison de cette petite explication est de vous prouver qu’un moteur électrique est d’une simplicité enfantine par rapport à un moteur thermique, qui aura besoin d’un process bien plus complexe pour faire tourner ses roues :

  • l’énergie fossile (pétrole raffiné) sera pompée (par la pompe à essence de la voiture, pas la station, hein 😉)
  • avant d’arriver au moteur, elle sera passée au travers d’un filtre à essence pour ne pas présenter d’impureté
  • Puis cette énergie sera mélangée dans les cylindres, avec de l’air, parfois compressé par les turbos
  • Et ensuite brûlée dans les cylindres, via une explosion générée par l’étincelle faite par la bougie,
  • Puis évacuée par les soupapes… vers le filtre à particules, puis le pot d’échappement…
  • Sans parler de la lubrification du moteur, huile indispensable à son bon fonctionnement…

Bref, cette description plus que partielle et simplifiée du fonctionnement d’un moteur thermique a pour unique objectif de vous montrer que toutes ces pièces, que l’on connait et retrouve sur les factures régulières d’entretien d’un véhicule, n’existent plus sur un véhicule électrique !

Adieu donc les vidanges, changement des bougies, filtres à huile, à essence, … il reste bien un filtre à pollen pour l’habitacle, mais c’est tout ! Et pour les problèmes de durites de turbo et autres filtres à particules capricieux, vous n’en entendrez plus parler !

Bon, il ne faut tout de même pas rêver : les pneus restent des pièces d’usures. Les freins aussi. Ceci dit, ils sont bien moins sollicités sur les voitures électriques, car le freinage régénératif géré par le moteur électrique permet de freiner la voiture, tout en rechargeant les batteries, et sans utiliser les freins. Banco !

 

Et concrètement, dans les garages et concessions, comment cela se passe-t-il ?

  • Le géant de l’automobile, Tesla, considère que ses voitures électriques n’ont pas de raisons de passer au garage… Incroyable ! Pas de carnet d’entretien donc à vérifier lors de l’achat d’une Tesla ! La voiture passera donc à l’inspection lorsqu’elle présentera un problème, c’est tout. Tesla recommande cependant (mais n’impose pas) des révisions pour changer le filtre d’habitacle, ou vérifier l’usure des pneus etc... mais rien de nécessaire !

  • Pour les autres constructeurs, principalement les européens (mais également les coréens), on reste sur des standards connus : passage tous les ans par la case garage, sous peine de se voir ennuyé le jour ou la garantie devrait être appliquée. Au programme du passage : généralement 1h d’immobilisation du véhicule, avec changement du filtre à pollen (qui d’ailleurs étaient en général changé tous les 2 entretiens sur les véhicules thermiques…), et passage de la batterie à la valise de diagnostic, afin de s’assurer que l’électronique ne remonte pas d’erreurs. Une mise à jour du système de l’automobile est également parfois réalisée, et vous voilà reparti avec une voiture en pleine santé !


En termes de cout d'entretien d’une voiture électrique, les factures oscillent généralement entre 140€ et 160€ (constaté chez Peugeot, Kia, Fiat, MG…).

 

Et la batterie dans tout cela, ça coute cher à entretenir ?

Vous l’aurez compris, dans la voiture électrique, le moteur ne présente plus la même complexité que dans une voiture thermique. Et les couts d’entretiens sont donc bien plus contenus. Mais qu’en est-il de la batterie. Là, les réponses sont différentes.

Des garages capables de réparer les batteries?

A ce jour, peu de garages autres que les concessions, sont à même de travailler sur les batteries. Et les concessions elles-mêmes sont en train de monter en compétences sur ces interventions, et toutes ne proposent pas encore d’interventions sur les véhicules électriques. A noter cependant que certaines chaines de garages commencent à prendre le sujet très au sérieux et préparent des offres spécifiques, quand certains petits garages essaient également de se développer uniquement sur de la réparation de batterie de véhicules électriques.

Et la garantie des batterie, quelle est-elle?
Cependant, pour le moment, les constructeurs garantissent tous (ou presque) leurs batteries pendant 8 ans ou 150 000 kms, ce qui laisse le temps de voir venir. Les batteries sont checkées lors des contrôles des véhicules (mentionnés précédemment). Et les garanties appliquées sur les batteries consistent à remplacer la batterie de votre véhicule si sa capacité devient inférieure à 70% de sa capacité initiale durant la durée de la garantie. De quoi rassurer la majorité d’entre nous !

Ainsi, tout comme les bornes de recharges, le maillage de la réparation de voiture électrique est en train d’éclore, et sera prêt, opérationnel et répandu dans les mois et années qui viennent. L’écosystème global est en train de s’organiser.

 

Une voiture électrique, pas chère à entretenir ?

En conclusion, une fois de plus, la voiture électrique change la donne. La complexité (et donc le risque de frais) n’est plus liée au moteur, mais plutôt à la batterie. Bien qu’elle soit un facteur de risque non neutre, elle est garantie pour de longues années, ce qui permet de rouler serein avec la majorité des voitures électriques actuellement sur le marché (à noter que c’est depuis 2021 que les ventes de véhicules électriques ont commencé à représenter 10% des ventes de voitures neuves en France).
Quant aux autres pièces d’usures, elles sont bien moins nombreuses que sur une voiture thermique.

A ce jour, le cout d'entretien d’une voiture électrique est donc estimé à 30% ou 40% de moins que celui d’une voiture thermique. De quoi se laisser tenter…

 

Encore des questions?

Ne restez pas sans réponse...
Contactez-nous